Hanane

Quelle «bonne cause» soutenez-vous?

J’ai fondé la Cuisine d’Hanane au sein de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés.

Pourquoi cette association spécifiquement ?

Je n’habitais pas loin du parc Maximilien, et je voyais des migrants arriver de plus en plus nombreux. J’ai commencé à m’intéresser à leur parcours, aux difficultés qu’ils rencontraient dans leur pays et j’ai voulu les aider à ma manière.Emy Mercadal

Comment les soutenez-vous ?

Le projet a commencé au parc Maximilien en 2015 avec des thermos de café et des biscuits que l’on distribuait aux réfugiés. Puis nous avons commencé à servir des repas chauds dans une petite tente et peu de temps après dans de grandes tentes, avant de pouvoir s’installer dans un bâtiment que l’on nous prête. Aujourd’hui j’y tiens la cuisine avec de nombreux bénévoles toujours présents pour donner un coup de main et nous nourrissons plus de 400 personnes par repas.

Qu’est-ce que cela vous apporte ?

Aider les plus démunis m’a permis de trouver une place et me sentir utile au sein de la société.
Ça me blesse de voir des personnes dans la détresse et dans la pauvreté et me rappelle que nous sommes chanceux de vivre dans un pays qui n’est pas en guerre.

Quel est votre plus grand rêve ?

Mon rêve ce serait d’avoir un centre fixe – pour l’instant le bâtiment nous est prêté – pour pouvoir offrir la stabilité et la sécurité à tous ceux qui en ont besoin. Offrir un toit, une douche et un repas chaud, mais aussi une chance de revivre et se réinsérer.

Avez-vous un message que vous aimeriez partager ?

Tout le monde peut aider et si vous voulez nous rejoindre, vous êtes toujours les bienvenus à la Cuisine d’Hanane. Ici on ne s’ennuie pas et on vous garantit de la musique, des éclats de rire et de la joie de vivre.

 

Connaissez-vous une personne qui mérite d’être mise à l’honneur ? Désignez rapidement cette personne via notre formulaire.